Tout savoir sur les négociations 2021-2025

Mise à jour du 26 mai 2021, à 18:22

L’alliance syndicale publie sur son compte Facebook:

Dernière heure! Après des sessions intensives aux tables de négociation, les pourparlers sont maintenant terminés et la grève est évitée. Nous avons en main des ententes de principe. D’autres détails suivront dans de prochaines publications.

Mise à jour du 25 mai 2021, à 17:32

L’alliance syndicale publie sur son compte Facebook:

Les pourparlers sont toujours en cours de façon intensive. Les activités sur les chantiers seront maintenues, demain. Dans le cas où l’Alliance syndicale déclencherait la grève, vous en serez clairement informé. Continuez de suivre nos publications pour connaître la situation en temps réel.

 

Mise à jour du 24 mai 2021, à 18:36

Il n’y aura pas de grève dans la construction mardi matin, puisque les parties ont convenu, lundi soir, de poursuivre les négociations encore mardi.

L’Alliance syndicale et une des quatre associations patronales ont confirmé l’information lundi soir.

Visitez:

https://lactualite.com/actualites/construction-depot-doffres-syndicales-annonce-lundi-matin/


Mise à jour du 24 mai 2021, à 17:35

Ca continuent! Les négociations pour le renouvellement des conventions collectives dans l’industrie de la construction se sont poursuivie tout au long de la fin de semaine.

Aujourd’hui, l’Alliance syndicale présente un engagement formel aux associations patronales.

Selon Radio-Canada,

Lundi avant-midi, les associations patronales se sont réunies pour évaluer l’offre de l’Alliance syndicale, qui regroupe les cinq grands syndicats de la construction représentant les 190 000 travailleurs.

Depuis, les parties discutent, s’échangent des textes, dans le but de parvenir à une entente et d’éviter la grève.

Le pointage électronique est au cœur du débat. En se basant sur le rapport d’un organisme spécialisé en sécurité informatique, les syndicats proposent de reporter le débat sur le pointage électronique et la géolocalisation.

Rappelons nous que l’alliance syndicale doit avertir leurs membres de 12 à 24h avant le déclenchement du mandat de grève, donc restez à l’affût pour savoir si il y aura grève, mardi le 25 mai.

La convention est échue depuis le 1 mai 2021 et que les travailleurs de la construction ont clairement donné les moyens pour faire pression afin de régler plus rapidement. 

Les association syndicales veulent sécuriser MÉDIC, s’assurer une retraite décente, protéger la vie privée des travailleurs pour une industrie attrayante avec de meilleures conditions de travail.

Pour en savoir d’avantage sur nos formations en ligne pour l’examen Compagnon Électricien CCQ et plusieurs autres. Formation Métiers, le choix #1 des électriciens au Québec. Cliquer ici.

 

Les principaux enjeux des négociations sont:

NOUS PERDONS ENCORE DE L’ARGENT
Comme vous le savez, depuis le 30 avril dernier, puisque la rétroactivité salariale ne s’applique pas dans la construction, chacun de nous perd près de 210$ par mois. Les employeurs ont intérêt à laisser traîner la négociation puisqu’ils empochent les hausses de coûts qu’ils chargent déjà à leurs clients. Clairement nous ne négocions pas à armes égales.
Le projet de loi 790 de Québec Solidaire aurait permis de rectifier le tir en établissant une rétroactivité à la signature d’une entente, mais le ministre du Travail refuse de l’adopter. On le répète, il est plus que temps que les choses bougent.

JE REFUSE QU’ON M’ESPIONNE
Les employeurs demandent l’introduction d’applications mobiles sur un téléphone cellulaire qu’ils fourniraient ou sur le vôtre pour le pointage des arrivées et des départs sur les chantiers.

L’Alliance syndicale refuse pour les motifs suivants :

  • Il s’agit d’une intrusion importante dans notre vie privée par notre géolocalisation constante et par l’accès à nos données personnelles;
    Même si c’est écrit dans une convention collective que l’employeur fournit le téléphone, dans les faits, nous devrons le fournir et payer pour le remplacer en cas de bris;
  • Les conventions collectives permettent déjà l’utilisation d’un téléphone cellulaire ou d’une tablette numérique fixe à l’entrée du chantier pour le pointage;
  • Une décision arbitrale confirmée par la Cour supérieure précise déjà que ces applications contreviennent à nos conventions collectives. Malgré tout, des associations patronales, qui ont des intérêts corporatifs dans certaines applications mobiles, insistent pour introduire ces outils.

IL FAUT SÉCURISER NOTRE ASSURANCE MÉDIC
Notre régime d’assurance MÉDIC souffre actuellement de graves problèmes de sous-financement. Il est impératif que de l’argent neuf soit injecté pour éviter de nouvelles coupes de bénéfices. On mérite le meilleur pour nous et notre famille.

NOUS AVONS DROIT À UNE RETRAITE DÉCENTE
Lorsque notre salaire augmente, la cotisation à la retraite doit aussi augmenter pour s’assurer de générer un revenu de retraite adéquat.
Nous demandons une augmentation de la contribution des employeurs à notre régime de retraite.

NOS DEMANDES SONT LÉGITIMES
Nous le savons, l’industrie de la construction est confrontée à une rareté de main- d’œuvre et les solutions sont simples : les employeurs n’ont qu’à bonifier nos conditions de travail.

Au sujet de la rétention de la main-d’œuvre, un récent sondage de la Commission
de la construction du Québec (CCQ), auquel nous avons participé, nous révèle que:
• 57 % d’entre nous trouvent que les délais de production sont trop serrés ;
. 45 % d’entre nous trouvent l’industrie de la construction trop instable;
• 35 % des nouvelles et nouveaux dans l’industrie quittent avant 5 ans;
• 53 % des causes d’abandon dans l’industrie sont liées aux conditions de travail;
• 11% abandonnent à cause d’un accident du travail ou d’un problème de santé.

Pour tout savoir sur les demandes de l’alliance syndical, consultez le document explicatif de l’alliance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Ce contenu est protègé par des droits d\'auteur